Billy Ze Kick – One Girl Band

Biographie

1984-1988

Nathalie Cousin (chant) et Benoît Careil (basse) multiplient les expériences musicales avec des musiciens rennais : LES PASSANTS (punk-new wave), LE KA (pop expérimentale).

photo-901989

Nathalie décide de se mettre à l’écriture et à la composition d’un répertoire qui lui soit plus personnelle. Elle tente des collaborations éphémères sous le nom de 1989, puis prend le nom de Billy Ze Kick en référence au personnage romanesque de Jean Vautrin. Avec son frère Bobby T. Bang et Benoît, qui prend le surnom de Monsieur Bing (autre personnage de Vautrin), ils forment un nouveau groupe intitulé B. Ze Kick et sortent un 45 tour sur leur label maison les Productions du Fer (Timbres de Pop/La 25ème heure).
Un batteur, Colargol, rejoint rapidement la formation qui se produit dans les caf’conc’ bretons et à quelques rares occasions dans des festivals. Certains titres attirent l’attention des maisons de disque : Paniac, Prom’nons nous, A vélo… Des enregistrements inédits de cette époque figurent sur l’album Premiers titres sorti en 2004.

1990-1991

k7-gamins-en-folieEn 90, la spontanéité et l’humour du premier album de De La Soul créent un véritable déclic pour Billy Ze Kick et M. Bing, d’autant plus que l’album se fait méchamment descendre par les Inrockuptibles qui qualifient les rappeurs de  » gamins en folie ne respectant rien et pillant les poubelles de la musique « . Billy Ze Kick fait de cette critique la chanson fondatrice d’une nouvelle formation : c’est Le 1er avertissement desGamins en folie (qui introduira le premier album). Voulant rompre avec la formule classique du groupe (batterie – basse – guitare), Billy Ze Kick et M. Bing décident de se limiter à un sampleur comme instrument et font appel à leurs amis pour constituer une chorale joyeuse, libertaire et contestataire.
Du rejet de la télé et de la publicité, les chansons évoluent vers des  » chroniques de la marginalité ordinaire  » : la fumette (OCB, Bons Baisers d’Amsterdam), les promenades à la campagne le dimanche après-midi en quête de petits champignons hallucinogènes (Le chant du psylo qui sera rebaptisé plus tard Mangez-moi), les jeux de rôles grandeur nature (Encraoudi Encraouda, Le Killer et l’Encraoudeur)… Cette nouvelle formation prend le nom de Gamins en Folie, elle se produit à la fin des concerts de B Ze Kick.

killer's-trip-jacquetteLes deux groupes se produisent sans cesse en concert, essentiellement dans les bars ou dans des lieux alternatifs. Après le départ de Bobby et de Colargol, de nouveaux musiciens arrivent : Julien à la guitare et Pimkie Poo à la batterie. Fin 91 M. Bing laisse la basse à Mad Doctor pour s’occuper des concerts.

1992

Lassés par les concerts dans les bars, le groupe décide d’arrêter la scène. Billy Ze Kick et M. Bing se lancent alors dans la réalisation d’une comédie musicale en vidéo, le «  Killer’s Trip  » (Une aventurière -le killer- s’engage dans un jeu de rôle qui se transforme en quëte spirituelle). Avec 6 000 francs et beaucoup de complicités, la bande produit ainsi un moyen métrage (27 mn) qui sera diffusé sur grand écran avant des concerts.

zoom-1er-album1993

La trentaine arrive et les années de RMI commencent à peser, Billy Ze Kick et M. Bing décident de mettre fin à l’aventure, et en guise de souvenir rassemblent les 9 chansons interprétées avec les Gamins en folie et la BO de la comédie musicale sur un album intitulé «  Billy ze Kick et les Gamins en Folie  ».

Plutôt fier du produit fini, M. Bing se lance dans la diffusion et la promotion de l’album. Grâce à l’argent prêté par un ami Kol Killer, des centaines d’albums sont envoyés aux médias et dans les milieux alternatifs, une vidéo est tournée du Chant du psylo et pendant des mois la bande s’active à promouvoir partout où il le peuvent le CD.

comedie-musicaleDès l’été l’album arrive en première place du classement des radios rock françaises (la Ferarock), durant l’été 93 Radio Nova passe inlassablementOCB et Mangez-moi, et en décembre, les Transmusicales de Rennes programment le groupe, qui monte pour la première fois sa comédie musicale sur scène. Une fois de plus, le système D et la complicité de nombreux amis s’avèreront payant : la salle (une ancienne chapelle inutilisée, l’Eglise du Vieux St Etienne) affichera complet durant tout le festival (voir photos). Pendant ce temps, le disque, distribué depuis peu par Media 7, est en permanence en rupture de stock.

1994

groupe-mondinoToujours fauchés malgré ce début de succès, Billy Ze Kick et Mr Bing décident de répondre favorablement à une proposition de licence d’un nouveau label de Polygram baptisé Shaman.
L’album ressort avec une nouvelle pochette et un nouveau clip, se vend pendant le premier mois à près de 4000 exemplaires par jour, (pour atteindre 400 000 exemplaires (+ 600 000 single de Mangez-moi).
Billy Ze Kick Et Les Gamins En Folie coloredLa chanson Mangez-moi s’affiche à la surprise générale à la 2ème place de Top 50 et du Top Dance (!!!) pendant tout l’été. Les concerts deviennent de véritables happenings freaks aux quatre coins de la France. Les médias suivent bon gré mal gré le phénomène, les uns font mine de pas comprendre les paroles, les autres rigolent, bref c’est l’Encraoudement Majeur promis  (voir la Revue de presse).
Jusqu’au jour où un flic de Nantes zélé s’énerve contre ces chansons que les jeunes de son quartier lui chantent à la figure quand on leur fait la moral sur les pétards. Ce sera la première d’une série de plaintes déposées contre le groupe. Prudemment, le parquet de Paris s’interdira d’entamer des poursuites, l’époque est encore au non-dit et tout débat public sur la drogue est craint comme la peste. Mais le mal est fait, les médias s’emparent du sujet et la France entière découvre l’existence dans leur champs de ces petits champignons que des peuples éloignés consommaient depuis des siècles pour leur pouvoirs hallucinogènes (voir la Revue de presse)

Après un dernier concert mémorable à l’Olympia en Décembre 94, où le groupe terminera nu en guise de dernière offrande à son public, la formation se sépare. Nathalie voulait réaliser un album solo avec de nouveaux musiciens et reprendre enfin les titres de ses débuts. Une partie des Gamins en folie (Zébra, Joni Bob et Arno Futur) crée les Raggamins et sort un 1er album sur le label du groupe : Les Productions du Fer, dont s’occupe à plein temps M. Bing (Les Raggamins, Skippies, Sloy, Demain les Poulpes, Les Nains de Jardin…).

bzk-paniac11996-1997

Billy Ze Kick rêvait de mettre du groove et du son live dans sa musique. Un nouveau groupe se forme autour d’elle pour préparer son album solo : Léo à la batterie, Mathieu Chédid à la guitare, Cyril Dufray à la programmation. L’album Paniac sort en mai 1996. Le groupe fait une tournée en France. Les médias échaudés par la polémique du premier album boycottent Paniac qui rate sa sortie commercial, mais dont la qualité
originale fait qu’il continue à se vendre régulièrement encore aujourd’hui.

1998-2003

Après la semie-réussitede son album solo, Billy Ze Kick se sépare du label Shaman. Fatiguée par la vie urbaine parisienne qu’elle connaît depuis 2 ans, elle se met au vert à coté de Rennes et retrouve ses anciens amis et se crée un nouveau cercle d’amies. Avec l’aide de M. Bing pour la musique et de Billy Billy pour les textes, elle écrit 12 nouvelles chansons, témoignages satiriques de sa propre histoire et surtout de l’actualité qu’elle subit au quotidien. Les Gamins en Folie reprennent rapidement place derrière les micros.

bzk-concert-antipodeMais malgré leur succès passé, les maisons de disques se désintéressent toujours autant de cette bande d’anti-conformistes et de contestataires de la chanson française. Pas de problème, Billy Ze Kick et M. Bing créent un nouveau label : Pudding (car la vérité se trouve dans le Pudding). Ils trouvent un distributeur, M10, et sortent leur nouvel album « Verdure et Libido » en janvier 2001.
bzk-verdure et libido-cover1Avec peu de moyen pour promouvoir l’album, et soutenir les concerts, Verdure et libido mettra du temps à se faire connaître (15 000 ventes). Cela n’empêche le groupe de faire un retour sur scène très remarqué avec plus d’une centaine de concerts en France, en Belgique, en Suisse et au Québec entre 2001 et 2003.

2006-2010

affiche-bollywood-ptAprès 3 ans de silence et diverses autres aventures individuelles, Billy Ze Kick et Monsieur Bing se remettent au travail, avec Bidou, Joni Bob, Marie Peels, Lou Castor et trois nouveaux Gamins en folie : Maya, ArnoChoule et MathieuPitchou, avec beaucoup d’envies de faire partager de nouveaux messages et de nouvelles fêtes : la nouvelle aventure s’appelle Artémis Expérience. C’est un véritable retour au psychédélisme des origines avec en plus une touche électro très actuelle. L’arrivée en 2008 de Faab aux machines va affirmer cette dimension électro-psyché. La formation se produit peu sur scène, mais chacune de ses apparitions est un véritable èvenement. Avec son répertoire de tubes alternatifs, sa totale liberté d’expression et sa bande de freaks lachés sur scène pour des performances musicales uniques,
Billy Ze Kick poursuit sa route en liberté.

nat-bras-leve-detouree

 à

s
u
i
v
r
e
.
.
.